Fan2Figs

Fan2Figs

Blitzkrieg : Tonight we die as men

Dans la continuité de ma campagne sur les débuts de la bataille de Normandie en 1944, voici un scénario librement inspiré du livre "Tonight we die as men" de Ian Gardner et Roger Day. A peine ont-ils touché le sol que les paras américains affrontent leurs homologues allemands.


Contexte

Secteur de Saint-Côme-du-Mont - 6 juin 1944 - 1h10

Au soir du 5 juin 1944, le lieutenant-colonel Bill Turner reçoit les ordres affectés au 1st Batallion, 506th PIR : la prise de deux ponts de bois, construits par les Allemands sur la Douve, un pour la circulation à pied, l'autre pour les véhicules, à l'est de Saint-Côme-du-Mont. Ces ponts font partie des accès mis en place dans le dispositif de défense allemand entre les têtes de pont d'Utah et Omaha Beach. Mais cet objectif stratégique est tenu par les unités d'élite du FallschirmJägerRegiment.6

Le scénario

Il s'agit d'un assaut aéroporté classique, mais avec des forces limitées à 700-800 points et une table de 120 x 80 cm. Le scénario est joué de nuit avec utilisation de la règle de parachutage. La drop zone "D" affectée au 506th PIR s'articule autour du pont de bois pour la circulation des véhicules. Les zones de largages sont donc regroupées autour de cet objectif à prendre à la fin du tour 6 maximum. L'attaquant a l'initiative du premier tour.


Forces en présence

Américains - 506e régiment d'infanterie parachutiste
1st Batallion du lieutenant-colonel Bill Turner.

• Compagnie A : Capt Davis, para (élite / assaut) réduite, avec 1 support MMG et 1 support bazooka

• Compagnie B : Capt Raudstein, para (élite / assaut) réduite, avec 1 support MMG et 1 support bazooka

Allemands - III./FJR6

• 9.Kompanie : Oberleutnant Wagner, para (élite / lourde) avec 1 support HMG

• 1 position préparée avec HMG

• 1 patrouille PanzerSpäh : 2 Sdkfz 250/9, en réserve (entre au tour 2 sur 5+, 3 sur 4+, etc. par un côté aléatoire de la route : 1-3 = nord, 4-6 = sud).

• 6D6 de champs de mines (les tees de golf blanc sur la photo)



Positions allemandes au début de la partie

Largage

Le parachutage de nuit est désastreux. Le bataillon se retrouve dispersé aux extrémités du champ de bataille. Une unité de commandement atterrit sur une section adverse et est rapidement éliminée. Une seconde, de la B company, se pose dans un champ de mines et se retrouve démoralisée. L'équivalent de deux sections tombe hors carte et les unités ne pourront revenir que progressivement en jeu.


Après le largage, les unités américaines sont très dispersées

Tour 1

Malgré ces difficultés, les officiers américains commencent à rassembler leurs hommes. Le QG de section de la B Company est rallié. Au nord du pont, une partie de la A company vient s'aligner sur une haie de bocage face aux maisons où sont retranchés les paras allemands. Les échanges de tirs sont violents, mais seule une HMG allemande est touchée et démoralisée.


Le large américain est hasardeux et le bataillon se retrouve dispersé.
Plusieurs unités tombent dans des champs de mines.


La partie de la B company qui se trouve au nord du pont perd du temps à contourner le champ de mines pour se regrouper. L'autre partie, au sud du pont, se regroupe à l'orée d'un petit bois.

Pendant ce temps, la section allemande qui était hébergée dans une ferme quitte l'endroit pour gagner leur poste de combat.



Tour 2

La HMG allemande est ralliée. L'initiative reste aux américains. Plusieurs unités qui étaient hors carte reviennent en jeu. Au nord du pont, la A company échange toujours un tir nourri avec les unités allemandes retranchées dans les maisons. Une section QG américaine est éliminée, une autre unité de paras est démoralisée, mais le groupe a été rejoint par un support bazooka.

Du côté allemand, les défenseurs au sud du pont gagnent une position défensive le long d'une haie de bocage, derrière la position préparée qui garde les abords de l'ouvrage d'art.


Les ombres dans la nuit commencent à échanger des tirs

La B company commence un mouvement convergeant vers le pont : la section au nord de celui-ci a fini son rassemblement et s'est positionnée à la limite de visibilité des unités allemandes. La section au sud du pont s'est engagée dans les bois en direction de la ferme.


Tour 3

L'initiative est encore aux américains. Toutes les unités US sont désormais revenues en jeu. Prenant l'initiative, la section de la B company au nord du pont s'élance à l'assaut des paras allemands stationnés dans les bois. Le tir défensif élimine une unité de paras, mais les autres arrivent au contact. Le corps à corps est farouche et toutes les unités, des deux côtés, sont éliminées.


Ami ou ennemi ? La pénombre n'aide pas les belligérants à s'y retrouver au moment de l'assaut.

La section au sud du pont pénètre dans la ferme normande, se gardant d'entrer dans la ligne de vue des défenseurs allemands placés de l'autre côté du chemin.

Depuis les maisons, les tirs des paras allemands sont font de plus en plus précis : la dernière section QG de la A company est éliminée en même temps qu'une MMG. La seconde MMG est démoralisée. Il n'y a plus d'officier au nord du pont et les hommes s'interrogent sur la tactique à employer.

Finalement, les restes de la A company décident de décrocher et de se replier plus loin dans le bocage.



Tour 4

La MMG américaine démoralisée ne parvient pas à se rallier. L'initiative est toujours aux américains, mais, alerté par le bruit des combats, un détachement de SdkFz 250/9 fait son apparition au sud du champ de bataille.

La B company prend alors l'initiative avant l'arrivée de ces renforts. Les hommes quittent le couvert de la ferme pour se jeter à l'assaut de la section allemande qui garde le pont. Le tir défensif est cependant trop nourri. Si aucune perte n'est à déplorer côté américain, toutes les unités sont démoralisées et ont dû revenir derrière le couvert des murets de pierre.

Pendant ce temps, la patrouille panzerspäh s'avance sur la route et vient balayer du faisceau de ses phares et de ses canons de 20mm l'entrée de la ferme.


L'arrivée des renforts allemands met un terme à l'attaque

Les paras américains doivent constater que l'assaut du pont est un échec et mettent fin à leur attaque. Il faut désormais retrouver le reste du régiment pour retenter plus tard de prendre cet objectif.


Conclusions

C'était la première fois que je jouais les règles de parachutage de Blitzkrieg. J'ai été séduit. Les règles sont simples, mais crédibles. La dispersion des troupes et la nécessité de les rassembler autour des unités de QG pour mener une action coordonnée donnent des assemblages hétéroclites de sections, avec plusieurs goupes de commandement, plus ou moins privés de support. Puis vient le dilemme des formations paras : se ruer à l'assaut immédiatement ou attendre d'avoir rassemblé plus de monde ? Bref, je trouve que la règle simule correctement les récits que j'ai pu lire par ailleurs. Cela me donne même envie de tester un jour l'équivalent côté allemand, avec le parachutage des containers d'armes. Peut être pour un assaut d'Ebel-Emael en 1940, à méditer...

Sur le déroulement de la partie, si cela était à refaire, je pense que ma "A company" n'aurait pas dû perdre son temps avec les défenseurs retranchés dans les maisons. Elle aurait dû se regrouper puis profiter du couvert du bocage pour se lancer à l'assaut des défenseurs allemands retranchés dans les bois aux abords du pont. Quitte à avoir des pertes, la section de la B company était là ensuite pour tenir ce secteur et parachever le travail.

Toujours est-il qu'au final, la section allemande au nord du pont avait tout de même été éliminée, ce qui me décida à lancer l'assaut également au sud du pont. Avec plus d'unités rassemblées, j'avais bon espoir d'obtenir un meilleur résultat et de conserver un reliquat de troupes pour tenir cette rive-là. Mais le sort en a décidé autrement et la puissance de feu des paras allemands a fait tourner les talons à la B company. Puis, l'arrivée des SdkFz 250/9 dans le même tour a fini de verrouiller toute sortie en force de la ferme...

Bref, une petite partie sympathique, où l'on sent malgré tout un déséquilibre de forces en faveur des défenseurs (qui se battaient pourtant avec moins de points d'armée), disputée en environ 2h, temps de mettre en place la table et de prendre des photos compris.


04/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres