Fan2Figs

Fan2Figs

Kit de secours pour hobbyiste en déplacement

Ca faisait un moment que cet article me trottait dans la tête et la reprise de mes déplacements professionnels m'a motivé à vous partager ces quelques conseils de bon sens, fruits de la longue expérience d'un ancien...

Quoi de plus ennuyeux effectivement de vous retrouver dans une ville que vous ne connaissez pas, loin de tout club où vous pourriez rencontrer d'autres joueurs, seul dans un hôtel crasseux qui n'a même pas le câble, si ce n'est, qui plus est, d'être privé du seul passe-temps propre à vous remonter le moral ? Il y a des choses que l'on peut supporter car nous savons qu'elles sont de courte durée, mais autant mettre à profit les heures perdues dans la chambre d'hôtel : les déplacements sont un bon prétexte pour pouvoir vous adonner à notre hobby préféré sans être interrompu par qui que ce soit et pendant toute la nuit si ça vous chante. Bref, voilà comment j'agrémente mes corvées hebdomadaires d'instants de distraction.

Premièrement, un déplacement se prépare : comme vous ne partiriez pas sans une valise et une brosse à dents, vous devez définir à l'avance votre projet figurinistique de la semaine. Si l'hôtel est une bonne occasion de tenir vos APO, ça peut être aussi l'occasion de tester une nouvelle règle ou de nouvelles figurines, sans crainte d'être perturbé par le monstre domestique (si, si, celui qui saute au milieu de la partie et renverse toutes les figurines au moment le plus critique du jeu. Chez moi, c'est un chat, mais il en existe d'autres modèles).

Bref, avant de partir, définissez ce que vous voulez faire : jouer ou peindre. Quand je pars la semaine, j'avoue que je n'hésite pas à faire les deux, mais ce n'est pas toujours possible (surtout l'hiver, quand la valise est bien chargée).

Comme dans les bons vieux livres dont vous êtes le héros :
Si vous choisissez de jouer, rendez-vous au chapitre 2.
Si vous choisissez de peindre, rendez-vous au chapitre 3.

J'ai choisi de jouer

Une règle d'or lors des voyages : visez petit. Pensez que vous aurez à vous tringbaler vos affaires, donc hors de question d'emmener 10000pts d'armée pour jouer à Warhammer. Le déplacement, c'est le domaine de l'escarmouche ou de la bataille avec figurines de petite échelle (15mm, 20mm grand maximum).

Avant de partir, choisissez donc soigneusement deux armées qui tiennent dans une boite à visserie format A4, hauteur 8cm et qu'on peut remplir par ses deux faces. Au delà, soit vous ne jouerez pas, soit vous ne dormirez pas, soit vos figurines casseront pendant le voyage (hampes de drapeaux, lances, armes tenues au dessus de la tête, etc. sont à éviter). En 28mm, j'ai déjà réussi à faire tenir une vingtaine de figurines 28mm par camp. Je vous laisse imaginer ce qu'il est possible de faire avec des échelles plus petites. Pour ceux que cela concerne, souvenez-vous également que l'avion n'est pas l'ami du plomb.


De ce côté-ci, 400 points de Black Templars. Calés avec du papier absorbant, plus souple que la mousse, ils ne bougeront plus pendant le voyage !

La règle de jeu est importante également. Si au début je ne jouais qu'à des produits made in GW, je me suis vite mis à des règles où je pouvais également jouer solo. Jouer les deux camps, c'est amusant pour tester le comportement de certaines troupes dans des situations particulières, mais devoir faire face à l'imprévu d'une règle qui prend en charge le camp adverse, cela met un peu plus de piment.

Les dernières années ont vu la gamme des règles solo s'élargir, avec des titres phares comme ChainReaction ou Ambush Alley. Partir en déplacement peut être l'occasion de tester ces règles, surtout quand une version "allégée" est prévue pour justement pouvoir essayer.

Toujours dans la phase de préparation, inutile de vous charger du livre de règle complet pour jouer. Si la règle que vous souhaitez jouer n'en comporte pas déjà, rédigez-vous une ou deux fiches "pense-bête", avec un résumé des règles et des caractéristiques qu'il vous faudra pour jouer. Vous n'allez pas dans une compétition : si un point vous pose problème en cours de partie, débattez-en avec votre conscience.

Au besoin, vous pouvez également imaginer préparer quelques décors pour l'occasion. Pour les petites échelles (et c'est pour ça que je privilégie celles-ci), cela pose moins de problème pour le transport, à condition de les emballer un peu pour éviter les chocs. Pour les plus grosses échelles (20 et 28mm), pensez à fabriquer des décors en cartons que vous pouvez démonter. Le carton est léger, facile à assembler et pas cher (donc pas de regrets s'il prend un coup pendant les trajets). Limitez-vous, quelle que soit la taille de vos figurines, à 4 décors maximum : si ça tient dans une petite boite à chaussures, c'est amplement suffisant. Pensez également aux décors que vous pourrez "trouver" sur place : cailloux, objets du quotidien qui peuvent être détournés...

Une astuce concernant les décors est de pouvoir en utiliser des "gigognes" : un décor assez grand et solide pour en contenir d'autres (ex : les containers d'AT-43). Des maisons du Moyen-Orient sont également intéressantes en voyage : vous assemblez 4 murs en carton, que vous mettez ensuite à plat en pliant la maison en deux. Au moment de jouer, vous redonnez la forme originelle de la maison et vous solidifiez le tout en ajoutant un toit rectangulaire. A W40k, j'ai déjà disputé des parties parfaitement jouables (et amusantes) avec un décor uniquement composé de dents de dragon (découpées dans des plateaux d'œufs), de bidons en plastique et quelques cratères en résines.

Enfin, n'oubliez pas de quoi noter (toujours utile d'avoir une feuille et un stylo sous la main), quelques dés (suivant la règle que vous jouez) et laissez tomber le mètre-ruban traditionnel pour le mètre de couturière de madame. Pourquoi ? Premièrement parce qu'il est plus léger. Deuxièmement, il n'est pas métallique, donc inutile de le sortir de vos bagages quand ceux-ci passent aux rayons-X. Troisièmement, vous pouvez toujours dire à madame que vous emportez un souvenir d'elle (oui, je sais, c'est de mauvais goût comme excuse...). Après, si madame est mal équipée côté couture, vous pouvez prendre un mètre IKEA, ça marche également...


De l'autre côté, je commence à remplir avec 400 points de Tau, de la colle, les socles des drones, les dés et un mètre de couturière. Sur des feuilles A4, j'ai noté les caractéristiques des deux armées et leurs règles spéciales.

Pensez aussi à de la colle : même bien emmaillotées, les figurines sont fragiles (et moi, j'aime pas jouer avec une fig qui a un bras en moins, même si elle a déjà perdu 2 points de vie).


"Tous ces déplacements professionnels, moi, ça me fait perdre la tête..."

Pour résumer, pour jouer, il vous faut :
   - 1 boite à visserie type 24cm x 30cm x 8cm, avec deux faces
   - Quelques figurines de votre choix. Pensez à privilégier si possible le plastique et/ou les petites échelles.
   - De la colle, en cas de catastrophe pendant les trajets.
   - Des fiches résumant vos règles de jeu préférées et les caractéristiques pour vos figurines et leurs armes.
   - 4 décors maximum, si possible "pliables" et en carton, à défaut de pouvoir tenir dans une petite boite à chaussures.
   - Des dés, un mètre de couturière, éventuellement de quoi prendre des notes.


Une fois calé avec du papier absorbant, ça ne bouge plus !

J'ai choisi de peindre

De mon point de vue, en déplacement, peindre est sans doute moins contraignant que jouer. A condition également de préparer son voyage.

Commencez par compter le nombre d'heures que vous allez avoir en temps libre à l'hôtel et que vous allez mettre à profit pour peindre : Le nombre de figurines que vous pouvez emporter dépend du temps que vous aurez réellement pour peindre. Inutile de prendre une boite d'armée si vous peignez une figurine par soirée et que vous ne restez que deux nuits à l'hôtel. Aborder les choses dans ce sens vous permettra également de mieux cibler les figurines que vous pouvez emmener pour peindre. C'est l'occasion de vous lancer une APO : "j'ai trois nuits à l'hôtel pour peindre cette unité" par exemple.

Faites donc preuve de bon sens en choisissant les figurines que vous allez emmener, sans oublier aussi de vous faire plaisir : c'est déjà la galère d'être en déplacement, ce n'est pas une raison pour se frustrer d'avantage en prenant des figurines que vous ne vouliez pas peindre immédiatement. A l'inverse, ça peut être aussi l'occasion de se lancer dans un autre projet (en prétextant que vous n'avez pas pu terminer le précédant parce que justement vous étiez en déplacement).

Préparer son voyage, c'est aussi préparer ses figurines : n'attendez pas d'être à l'hôtel pour sous-coucher. Faites-le avant de partir et de boucler vos bagages. Au risque de passer pour un blasphémateur, je pars même avec de figurines déjà soclées : si j'ai encore un peu de temps le soir, c'est toujours ça de fini en plus et quand je reviens, je n'ai plus qu'à appliquer le vernis sur le travail de la semaine.

Pour les amateurs d'uniformologie et de codexologie, laissez votre bibliothèque à la maison. Ce n'est pas un crime, pour votre usage personnel, de faire une photocopie couleur, de scanner ou de photographier, voire de recopier le descriptif du type d'uniforme que vous voulez obtenir. Au pire, vous pouvez emmener une figurine portant le même uniforme, mais que vous avez peinte à la maison avec toute la doc, comme modèle. C'est toujours plus léger qu'une encyclopédie en 15 volumes des uniformes de la garde. Comme pour le choix des figurines : ciblez uniquement sur ce que vous aurez le temps de mettre à profit.

Une fois les figurines choisies et leur schéma de couleur défini, vous pouvez passer au choix des pots de peinture. En déplacement, l'acrylique est l'alliée du figuriniste. Tous les hôtels à peu près corrects des pays occidentaux proposent toujours un verre à dents, maintenant en plastique et jetable, qui, une fois vos quenottes brossées, est un luxe pour nettoyer les pinceaux. La soirée peinture terminée, vous le mettez à la poubelle (après l'avoir vidé...) et le lendemain, vous en avez un nouveau. Pratique et c'est toujours ça de moins à transporter.

Pour les pots de peinture, j'ai pris la fâcheuse habitude (mais je ne suis pas le seul) à tout rassembler dans une boite en carton, de format 20cm x 22cm x 6cm. C'est un peu large, mais j'y embarque également les figurines. Limitez-vous au nécessaire : 10 à 15 pots sont souvent suffisants pour obtenir un résultat plus qu'honnête avec une figurine 28mm. Aidez-vous éventuellement de la documentation trouvée ci-dessus.


15 pots de peinture, 4 pinceaux, du papier absorbant pour caler les figurines et nettoyer les pinceaux, un tube de colle en cas de casse, et c'est parti !

Lorsque j'ai de la place dans la valise, je n'hésite plus à embarquer une caissette à outil au format 32cm x 18cm, x 12cm, dans laquelle j'embarque quasiment tout mon atelier peinture !


Ma caisse à peinture avec un peu de documentation pour peindre mes Tupis

En revanche, pensez éventuellement à prendre un support pour faire des mélanges. Un support plastique est idéal : léger et imperméable, il supporte bien le voyage. Un morceau de blister plastique par exemple, ou à défaut un morceau de cellophane. En plus, pas besoin de le ramener à la maison ! C'est toujours ça de moins à emporter au retour.

Faites un choix restreint de pinceaux, mais prenez-les en bon état. J'ai souvent vu des vieux pinceaux 0 ou 00 beaucoup moins précis que ces pinceaux neufs ou bien entretenus de taille 2 ou 1. Veillez à ce que vos pinceaux disposent d'une protection (le morceau de tube plastique que l'on trouve généralement au bout et qu'on balance par mégarde) : dans le voyage, les pointes s'abîment rapidement et, sans protection, toute la salive du monde ne permet plus de les récupérer...

Enfin, pensez également à emmener de la colle. Pour certaines figurines, il est impossible de peindre certaines pièces qui se sont décollées pendant le voyage. Pour d'autres, c'est l'inverse : vous ne pourrez pas peindre certaines pièces si elles sont collées, mais il faudra bien réaliser l'opération tôt ou tard. Autant prévoir qu'il faudra coller à l'hôtel, vous ne serez pas pris au dépourvu.

Pour résumer, pour peindre, il vous faut :
   - 1 boite en carton format 22 cm x 20 cm x 6 cm, voire 1 caissette à outils type 32cm x 18cm x 12cm si vous avez de la place dans la valise
   - Quelques figurines de votre choix, déjà sous-couchées et éventuellement soclées.
   - De la colle, en cas de catastrophe pendant les trajets.
   - 3 ou 4 pinceaux en bon état (5, 2, 0 et 00)
   - La peinture nécessaire : 10 à 15 pots d'acrylique maximum.
   - Un support plastique pour éventuellement effectuer des mélanges.
   - Une photo ou un descriptif du schéma de couleurs que vous souhaitez peindre.

Il va sans dire que tout ce joli monde tient dans la boite en carton...

Conclusion

Tous ces conseils se résument en réalité en un seul : pensez à voyager léger et pratique. Tout regrouper en une seule boite vous évitera de perdre du temps à déballer vos affaires, à devoir les ranger, puis vous rendre compte une fois revenu à la maison que vous en avez oublié à l'hôtel. Ne pas emmener l'original de vos documents vous évitera aussi de les abîmer ou de les perdre.

Bon voyage à tous !






29/04/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres